• +226 70 65 65 00
  • elitescommunication14@yahoo.fr

Tag Archives: Cybercriminel

Côte d’Ivoire: Un jeune homme tente d’escroquer une institution financière

Suspecté d’instrusion dans un système informatique, ORANUGO HEANYICHUKWU STANLEY âgé de 31 ans, alias « CARITO BRIGANTE » a été appréhendé par la PLCC (Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité).




Une plainte avait été déposée à la Direction de l’Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Suite à un constat fait par le Directeur d’une institution financièreau cameroun qui ne pouvait plus accèder à son compte mail professionnel. Il a été joint téléphoniquement par un individu se présentant comme auteur de cettesituation. Cet individu reclamait la somme d’environ 6 881 005 FCFA soit 10 496, 537 EUROS à transférer sur un compte basé dans une institution financière en Côted’IvoireL’expertise du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la DITT a permis de découvrir l’agence  est logé le compte sur lequel le transfert devraitêtre effectué et l’identité de son propriètaire, qui est ORANUGO HEANYICHUKWU STANLEY.

Le suspect lors de son audition, a déclaré avoir juste prêté son compte pour réceptionner des fonds pour un de ses amis moyennant un pourcentage. Il sait dit queces fonds devaient avoir un rapport avec le travail de son ami. Car celui-ci serait un transitaire et se trouverait au Nigéria. Sans toutefois se poser de questions, il a accepté la proposition alléchante de ce dernier. Or, le suspect de nationalité nigérianelors de son interpellation avait en sa possession une fausse pièce d’identitéivoirienne.

En somme, le suspect a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Il peut être poursuivi pour intrusion dans un système informatiquechantage, faux commis en documents administratifs, tentative d’extorsion de fonds et complicité sur internet.

Côte d’Ivoire: Il menaçait de publier les photos et vidéos de son ex-copine nue sur internet

Décidément les litiges sur internet sont de plus en plus fréquants de nos jours, dans la société ivoirienne. Le 28 octobre dernier, Akpro Claude était mis à la disposition du parquet d’Abidjan. Pour cause, ce jeune homme faisait chanter son ex partenaire sexuel. Il l’a menacé de publier des photos d’elle nue sur internet, si celle-ci ne lui donnait pas la somme d’argent qu’il lui avait demandé.




Une jeune dame a porté plainte à la direction de l’information des traces technologiques. Pour motif, elle accuse un jeune homme, qui s’avère être son ex-compagnon de vouloir publier des photos d’elle nue sur internet. Il le fera à coup sûr si elle refuse de lui donner ce qu’il veut.

Interpelé par la police, Akpro Claude a été directement conduit dans le laboratoire de criminalistique numérique (LCN). Des analyses ont permis de découvrir de nombreuses photos et vidéos dénudées de la victime, en la possession du suspect. En outre, des messages de menaces ont également été retrouvés dans son téléphone. Des messages, dans lesquels il menace la victime de publier ces photos si celle-ci ne lui donnait pas la somme de 100 000 FCFA.

Le suspect a finalement reconnu. Il prétexte le fait que sa femme ait quitté le foyer, après que celle-ci ait découvert les photos et vidéo de la victime nue dans son téléphone. Alors il souhaitait se venger.

Akpro Claude risque la prison pour enregistrement illégal de données personnelles à caractère sexuel et chantage à la vidéo sur internet.

Côte d’Ivoire: Il menace son patron de mort pas sms

Baillet Fortuné, c’est son nom. Celui-ci, on ne sait pour quel motif, a menacé de mort son employeur par sms. Il a été interpelé par les agents de plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC), la semaine dernière, dans la commune de Yopougon.




Il risque la prison, pour avoir injurié, diffamer et menacé de mort son patron. Baillet Fortuné a été conduit dans les locaux de la PLCC. Le plaignant, directeur d’une usine, a confié à la police, craindre pour sa vie et celle de ses proches. C’est dans le souci d’en finir avec, que celui-ci a contacté la direction de l’informatique et des traces téléphoniques (DITT). Les enquêtes ont permis de remonter jusqu’à Baillet Fortuné, lui-même agent de cette usine.

Arrêté, puis interroger, M. Baillet a finalement reconnu être l’auteur de ces menaces. Il prétexte avoir posé cet acte envers son employeur, car celui-ci prélevait une partie de son salaire et ceux de ses collègues. Pour lui, le menacé de mort était un moyen de lui faire peur, afin qu’il arrête de faire ce que les ouvriers de cette usine lui reproche.

Le suspect risque d’être poursuivit pour menace de mort.